Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 10:05

Samedi 10 août et dimanche 11 août, le mondialement célèbre Muscat de Beaumes de Venise fête ses 70 ans sur un week-end riche en animations diverses dans les ruelles du village : balade à vélo "Canal & Vignes" et concert rock le samedi soir ; le dimanche matin, conférence "souvenir de vignes", lancement du 1er Trophée culinaire organisé par les disciples d'Escoffier, sou le parrainage de Christian Etienne ; ateliers pâtisserie, ateliers accords fromages-vins ; animations enfants (maquillage, poney..) ; et tout au long de la manifestation, visite guidée du village et dégustation de Muscat de Beaumes de Venise  par les vignerons ! Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'appellation.

Partager cet article

Repost 0
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 07:33

Dans le cadre des Jeudis de l'été au domaine des Bosquets, le rendez-vous de jeudi dernier avait des parfums d'embruns, un caractère iodé : le caveau de Gigondas s'était transformé en bar à huître, écrin tout en écaille et en saveur pour le Côtes-du-Rhône blanc 2012 que nous présentait le maître des lieux, Julien Bréchet ! Tandis que les toasts tout simples au saumon fumé se laissaient très bien déguster avec le Gigondas rosé 2012. Excellent, délicieusement frais et fruité, vineux juste ce qu'il faut, bref bien agréable à boire en cette saison, surtout bien accompagné... Mais la star de la soirée fut sans conteste son Côtes-du-Rhône blanc, issu de vignes sur Gigondas, à 350/400 m d'altitude (mais comme chacun sait l'appellation Gigondas n'existe pas en blanc, ce qui est bien dommage) : grenache blanc et roussanne, élevage en barrique de 2 vins (celles du Châteauneuf blanc Belvédère du Château Vaudieu, autre domaine familial), autour de 850 bouteilles seulement !  Le vin est riche, ample, complexe, jolie texture et de la minéralité, plutôt sur l'agrume (Louise disait même kumquat) avec des notes grillées, de pignons, et une fraîcheur anisée, voire des notes de thym citron, un caractère un peu balsamique, subtilement miellé...
Très bel accord avec les huîtres plutôt bon aussi avec des bulots.
Le blanc comme le rosé offrent de belles possibilités d'accord, ce sont assurément des vins de gastronomie, même s'ils sont tous deux de bons vins de plaisir à siroter tels que, au bar à huître des Bosquets !
Demain, le thème du jeudi de l'été est la truffe d'été avec la complicité du beau Serge (de Carpentras), bande de veinards ! Moi je ne pourrai pas y aller, dommage... Pour les autres dates en août, connectez-vous ! Toujours avec le beau Julien (ci-contre), hôte sympathique, bon vivant et passionné, qui vous fera déguster le reste de la gamme !

Partager cet article

Repost 0
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 09:28

Gigondas sur Tables a connu lundi un succès encore plus grand que la première édition, l'an passé : grosse fréquentation et public nombreux, gourmets et fêtards, réunis sur cette place du village de Gigondas autour des vignerons, chefs de cuisine et artisans de bouche qui nous ont régalés ! L'événement organisé par les jeunes vignerons de Gigondas a connu un début de soirée déjà animé, avant même le lancement officiel : on se presse autour des tonneaux pour échanger avec les vignerons et déguster les vins...

Cette année, les chefs et artisans de la région étaient Armand Arnal, chef de la Chassagnette au Sambuc (Arles), Bruno d'Angelis, chef de La Vieille Fontaine-Hôtel d'Europe à Avignon, Laurent Deconinck, chef de l'Oustalet à Gigondas, Christian Peyre, chef de la Maison de Bournissac à Les Paluds des Noves ; Josiane et Christian Deal, MOF-fromagère et maître-fromager à Lou Canesteou à Vaison ; Sébastien Richez, pâtissier à Les Gourmands disent... à Cavaillon (en compagnie d'invités et d'Henri-Claude Amadieu, président des Jeunes Vignerons de Gigondas, photo ci-dessus de Christophe Jeune, domaines Saint Paul et Grand Tinel) .
Les festivités gourmandes démarrent autour de mets frais et fruités comme la rouelle de homard, pêche et melon de Christian Peyre
, Homard et melon, ainsi que la chaleur ambiante, tout plaide pour un Gigondas rosé, comme celui du domaine Les Teyssonnières, un rosé de saignée issu de grenache, cinsault et syrah, plutôt équilibré, bien fait et fruité qui accompagne bien le fruit de la verrine.
En dépit d'un vent léger qui se lève sur le village, les températures sont élevées, et le rosé est très demandé bien sûr ! Cela tombe bien, les chefs ont oeuvré pour proposer chacun au moins un mets en accord avec le rosé, comme le fameux velouté d'herbes amères, brousse de chèvre frais d'Armand Arnal (que je préfère accompagné d'un vin blanc,
mais qui peut aussi trouver chaussure rosée à son pied) ou sa délicieuse riste d'aubergines, épeautre de Sault, à la fois suave et épicée, fraîche et acidulée, bien relevée. J'ai choisi de la déguster avec le Gigondas rosé 2012 des Florets, une saignée de grenache, syrah et cinsault, comme le précédent... Couleur intense plus sombre, belle extraction qui titre 14° mais pleine de fraîcheur et de minéralité, très équilibrée, avec des tanins tout doux. très bel accord avec le plat d'Armand Arnal !
Le saumon "brut", sauce soja et baies roses, un classique de Laurent Deconinck (seul chef à officier at home, puisqu'il est le chef de l'Oustalet, à Gigondas). Son saumon fonctionne toujours bien avec les rosés vineux et un peu épicés de Gigondas, comme celui de la Cave de Gigondas ou celui du domaine Longue Toque...
Pour terminer sur les rosés, retour sur celui de la Mavette.
dégusté avec  une verrine signée Bruno d'Angelis qui a joué la carte de la truffe d'été : vichyssoise de poireaux, pomme de terre à la truffe d'été, magret de canard du domaine de St Géry. Une délicieuse association, bien mariée au rosé de Gigondas.

Changement de couleur, passons au Gigondas rouge et suivons les conseils avisés de Laurent Deconinck, qui connaît bien les vins de Gigondas et sait particulièrement les accorder. Sur son magret de canard sur une pulpe de figue réglissée à l'huile d'olive vierge, il recommande un vin jeune, sur le fruit, épicé juste ce qu'il faut, comme par exemple celui du Domaine des Bosquets, millésime 2011. Jeux de texture, fraîcheur de la figue et de l'huile d'olive, avec une touche de romarin, l'accord est très réussi. bel accord encore entre l'épaule d'agneau confite, caviar d'aubergine, ricotta et coppa de Christian Peyre avec d'autres Gigondas rouges. En revanche il faudra tatonner pour trouver un accord avec l'improbable oeuf bio moelleux, crème de champignons des prés à la noisette (à gauche), qui trouve un meilleur accord avec un vin blanc qu'avec un rosé ou un rouge. Millésime ancien, fondu pour supporter l'oeuf, avec des notes qui "collent" au sous-bois du mets. Un 2008, mieux un 2004 du Gigondas rouge du Mas des Flauzières semblent offrir un écrin pour l'oeuf sans que celui ne heurte par trop le vin...
Pas de vin rouge pour les fromages (chèvre, comté, fourme d'Ambert), mais un essai plutôt satisfaisant de rosé sur le picodon ; un peu difficile aussi sur les desserts, le but étant plus de terminer sur une touche sucrée que de trouver un accord véritable... Mais les fromages sélectionnés par la fromagère MOF Josiane Déal sont excellents : Comté de 18 mois, picodon de la Drôme, Fourme d'Ambert, cendré du château, buchette aux herbes. Côté sucré : tarte au citron vert et meringue caramélisée, petit fraisounet aux notes de vanille, macavaillon (macaron au melon) et "tendrement chocolat".

La nuit tombe sur Gigondas, plus vite qu'attendu, signe que la soirée est vraiment réussie ! Avant de partir, on déguste quelques derniers verres chez des vignerons incontournables comme Pierre Amadieu. Ah, son Pas de l'Aigle ! J'ai manqué d'autres très bons vignerons. Mais j'en ai rencontré quelques-uns que je connaissais mal ou pas du tout ! A suivre donc, pour ces découvertes...

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 07:50

Le rosé n'est pas seulement ce vin fruité et léger à boire à l'apéritif, c'est aussi un vin de gastronomie, qui accompagne délicieusement nos repas d'été. Voici quelques idées de mariage avec certains rosés de vignerons d'ici. Premier accord, le rosé 2012 des 5 sens à Rochegude (domaine déjà évoqué ici, mais je vous reparlerai de la vigneronne dans quelques temps...).
Dégusté sur cuve en juin, puis en bouteille, lors du Quatuor de Villages, ce rosé ne goûtait pas tout à fait la même chose. C'est un rosé vineux, complexe, plutôt sec (12,5°, très correct pour la région !). Assemblage d'une saignée de cinsault et d'une presse de mourvèdre (qui lui donne cette couleur presque "évoluée") vieilli en cuve, le vin s'équilibre entre gras et tanins fins, fraîcheur et minéralité. La fraise ténue au nez, laisse place en bouche à des notes d'agrume, pointe d'amertume en finale. Le vin s'est marié idéalement avec un rouget barbet sur son bouillon façon bouillabaisse et une tartine gourmande relevée du foie du poisson.

Partager cet article

Repost 0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 08:38

grignan_terrasses.jpgChaque vendredi du 12 Juillet au 23 Août 2013, les vignerons de l’AOC Grignan-les-Adhémar organisent des rendez-vous au caveau des vignerons à Grignan, pour des dégustations estivales. Au menu, découverte des vins de l'appellation autour de tapas à la truffe d'été. En terrasse et en musique, jazz !
Les dates à retenir : vendredis 12, 19, 26 Juillet & 2, 9, 16, 23 Août, à partir de 18h30 au Caveau des Vignerons à Grignan.
Entrée : 2 € avec un verre de dégustation, grignotages 5 €
Réservation auprès du Caveau des Vignerons - Tél. 04 75 46 55 96

Partager cet article

Repost 0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 17:30

Vous êtes amateur de vins ? Vous venez vous balader en Vallée du Rhône, voici un livre qui devrait vous intéresser... Jean Serroy parcours dans Les Vins du Rhône cette longue route des vins en suivant le Rhône depuis Lyon jusqu'au Gard et au Vaucluse. la vigne plantée dans cette région depuis l'antiquité est indissociable du fleuve. Rive droite ou rive gauche, vous y découvrirez ou approfondirez votre connaissance des appellations, des cépages locaux, la géographie et les divers terroirs rhodaniens, toute la typicité des vins de la Vallée du Rhône... Petit complément gourmand à ce exposé vineux, des chefs de renom présentent leurs vins du Rhône favoris et les recettes qu’ils leur associent. Citons notamment Patrick Henriroux (La Pyramide, Vienne), Jacques Bertrand (Les Cèdres, Granges-lesBeaumont), Michel Chabran (Pont-de-l’Isère) ; Anne-Sophie Pic (Valence) ; Guy Jullien (La Beaugravière, Mondragon), Christian Etienne (Avignon), Raoul Reichrath (Le Grand Pré, Roaix), Éric Sapet (La Petite Maison, Cucuron), Michel Kayser (Alexandre, Nîmes) et Guy Savoy (Paris).
Le livre est paru aux Editions Glénat en avril dernier...

 

 

Partager cet article

Repost 0
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 13:01

Jean-Christian Mayordome a deux métiers. "A la ville", en journée, il est médecin généraliste dans le village de Piolenc (nord d'Orange) ; mais il se transforme la nuit tombée en vigneron... J'exagère, ce n'est pas un "transformer", juste un passionné (encore qu'il n'est pas loin d'être un super-héros pour mener ces deux professions de front !). Je connais ses rouges de Séguret et Gigondas, j'apprécie sa façon de travailler, dans le respect de la vigne, non interventionniste (non levuré, peu sulfité) ; j'aime beaucoup ses vins très purs dans leur expression, droits dans leurs bottes et riches en saveur, pleins de fraîcheur et de minéralité. Mais je ne me rappelais pas ses blancs.
Il y a quelques temps, lors d'un déjeuner au Temps de Vivre, belle table simple et gourmande des Farjons, lieu-dit à Uchaux (Vaucluse), j'ai dégusté avec ce repas son Côtes du Rhône Villages Séguret blanc Confidence 2009, domaine du Pourra.
Une teinte dorée signe d'un vin évolué (mais qui a semblé surprendre le serveur, le 2010 semble avoir gardé sa jeunesse), le nez est complexe, fruit blanc, notes de poire fraîche, bouche équilibrée, grasse, pleine, un peu oxydative qui fera merveille sur les ris de veau aux asperges, mais on garde beaucoup de fraîcheur, finale minérale et belle longueur. Audacieusement testé avec le dessert, ananas et caramel, le choc n'a pas été violent, et même s'il n'y pas eu véritablement accord, pas de heurt non plus. J'espère regoûter en juillet à Séguret... Pour en savoir plus sur le domaine du Pourra, cliquez ici.

Partager cet article

Repost 0
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 10:00

Après le succès de Gigondas sur Table l'an passé, la Seconde Edition est en marche : prenez date, l'événement gourmand aura lieu le 22 juillet 2013 à partir de 19h00 sur la place du village. Autour des vignerons de Gigondas, on savourera les mets de 4 chefs, 1 fromagère-MOF et 1 pâtissier, tous artisans de renom et de la région : Armand Arnal, chef de la Chassagnette au Sambuc (Arles), Bruno d'Angelis, chef de La Vieille Fontaine-Hôtel d'Europe à Avignon, Laurent Deconinck, chef de l'Oustalet à Gigondas, Christian Peyre, chef de la Maison de Bournissac à Les Paluds des Noves ; Josiane et Christian Deal, MOF-fromagère et maître-fromager à Lou Canesteou à Vaison ; Sébastien Richez, pâtissier à Les Gourmands disent... à Cavaillon.
Différents acteurs, un principe identique : se régaler des plats servis tout en dégustant les rosés et les rouges de Gigondas proposés par les vignerons, et surtout profiter d'un joli moment de gourmandise et de convivialité dans une belle ambiance. Et pour vous mettre d'ores et déjà dans cette belle ambiance, cliquez ici...

Partager cet article

Repost 0
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 10:23

Lors du repas proposé par Laurent Deconinck, chef de l'Oustalet, en accord avec les vins de Gigondas pour la finale du concours 2013, l'entrée fut particulièrement remarquable, nous donnant une piste savoureuse et fraîche pour un accord réussi avec des Gigondas rosés. Le plat était une "Pièce de Saumon "brut" juste marquée, Sauce Soja et Baies rose" ; le saumon mi-cuit, grillé dessus, fondant à l'intérieur, est rehaussé par la sauce soja et les baies roses qui corsent la chair du poisson et se marient délicieusement avec le rosé. L'accompagnaient une purée de fève relevée d'épices/herbes (a priori plutôt asiatiques) et du fenouil au gingembre rose, avec une pointe de mirin sucrant légèrement le légume. Belle balance des saveurs et des textures pour accompagner les trois rosés lauréats, notamment le Gigondas rosé 2012 Romane Machotte de Pierre Amadieu. concoursvingigondas2013_saumon_rose.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by N.Merceron - dans Accord mets-vin
commenter cet article
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 09:54

Lors de Découvertes en Vallée du Rhône, l'une des masterclasses étaient dédiée à une appellation méridionale moins connue que d'autres, avec un double objet : mieux connaître l'AOC Laudun et marier les vins (rouges et blancs) aux fromages sélectionnés par Claudine Vigier (maître-fromagère de Carpentras) qui commentait cette session aux côtés de Kelly McAuliffe.
Au menu, une tome de Laruns (dans les Pyrénées), un Saint nectaire, une Abondance d'alpage, un Salers fermier, un Bruccio corse et un Epoisses.DVR2013_masterclassLaudun_fromages.jpgLa tome de Laruns a été dégustée avec un Côtes-du-Rhône Laudun rouge 2010 du Château Courac à majorité de syrah sur un sol de sables/argiles ; un vin fruité, dont le fromage accentue la sucrosité, en prolongeant la minéralité du vin.
Le Saint Nectaire accompagnait un Laudun rouge 2010 du domaine Rouvre Saint Léger (60% grenache/40% syrah, élevé en barriques), très bel accord entre ces deux là, a fortiori si l'on garde la croûte dont la saveur typée se ligue au boisé du vin pour notre plus grand plaisir ! ne vous en privez pas, c'est dans la croûte d'un très bon fromage au lait cru que se concentrent les vitamines et nutriments essentiels !
Le Laudun rouge 2010 du Clos de Taman 2010 (50% grenache 50% syrah sur sols de grès-calcaire caillouteux, élevé sur lies) vin agréable quoiqu'un peu alcooleux, s'est assez bien marié à l'Abondance, à la saveur prononcée de vache, agissant comme un "révélateur" d'épices du vin.

Avec le Laudun rouge 2009 du domaine Pélaquié (majorité grenache, syrah, mourvèdre sur sol sablo-argileux, élevage en fût), vin bien équilibré et frais en bouche, le Salers a formé un assez bon duo, surtout lié à la texture du vin et du fromage.DVR2013_masterclassLaudun_bt.jpgUne fois n'est pas coutume, nous dégustons les blancs en dernier, après les rouges... A la bourguignonne, en suivant le dicton : "blanc sur rouge, rien ne bouge".
Le Laudun blanc 2012 du domaine Pélaquié (clairette, grenache blanc, roussanne, viognier, bourboulenc sur sol sablo-argileux, fermentation sur lies fines) est un vin fruité sur des notes d'agrumes, frais avec une certaine rondeur ; il a été dégusté avec le Bruccio avec un très bel accord à la clé entre le gras du fromage et la fraîcheur du vin. Après un essai, le vin ne fonctionne pas si mal avec l'Epoisses, qui était destinée à un autre...
Le Laudun blanc 2011 Terra Vitae de la cave de Chusclan-Laudun (70%grenache, 20% viognier, 10% roussanne, production bio), gourmand et rond, s'est montré de taille face à la puissance de l'Epoisses fermier.

Partager cet article

Repost 0
Published by N.Merceron - dans Accord mets-vin
commenter cet article

Vins Des Côtes-Du-Rhône

  • : Côte-du-Rhône News
  • Côte-du-Rhône News
  • : présentation des vins de Côtes-du-Rhône, agenda et actualité, vignobles et acteurs de la filière vin
  • Contact

Agenda

 

Initiation et dégustation
de vins de la Vallée du Rhône
en partenariat avec les Santolines

  santoline

 

 

 

 

 

 

 

Le vin... et la cuisine !
Sur le blog Saveur Passionsignaturesaveurpassion.gif
Suivez-moi..

facebook.jpg

twitter.jpg

Follow Me on Pinterest

bonial – promos et catalogues – moins de co2

Blogs Vins Mon blog est sur Blogs Vins

Ebuzzing

blog-appetit-120.gif

vigne.jpg

 

 

Recherche

Tout Sur Les Vins Des Côtes-Du-Rhône