Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 13:48

 

Week-end pluvieux, week-end vineux (proverbe vigneron !) Blague à part, ce week-end est dense en Vallée du Rhône sud et inaugure la saison des événements oenotouristiques.
Demain a lieu la présentation du millésime à Séguret. Je n'ai rien goûté depuis Rasteau, ce sera la prochaine appellation à révéler le potentiel prometteur de 2015.
Rendez-vous à Séguret de 9h30 à 13h.

Week-end vineux en Rhône Sud !

Samedi et dimanche (lundi en matinée pour les "professionels") ont lieu les Printemps de Châteauneuf du Pape, où 85 domaines vous feront déguster leurs vins et où vous pourrez assister à des ateliers sur les thèmes suivants :
- Samedi 2 avril à 11h : Vieux Millésimes
- Samedi 2 avril à 15h : Eraflé ou Non Eraflé ? (il reste encore de la place pour celui-ci..)
- Dimanche 3 avril à 12h : Accords Mets & Vins
​A noter que l'appellation fête se 
80 ans aux côtés d'Arbois, Cassis, Monbazillac et Tavel. 

 

Week-end vineux en Rhône Sud !

Comme chaque année, les auspices de Gigondas se dérouleront la journée de lundi, pour les professionnels, dans les hospices du village haut perché, pour la découverte du millésime...

Je vous raconterai prochainement les découvertes ou redécouvertes de domaines appréciés dans un prochain post...

Partager cet article

Repost 0
13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 10:09

Le Côtes-du-Rhône blanc "Les Grès" de Bertrand Stehelin est un 100% clairette sur le terroir de Gigondas, issu de vieilles vignes (80 ans) qui poussent sur la parcelle complantée de Pied-Gü. Il est produit en petite quantité (600 bouteilles) ; fermentation traditionnelle et élevage bien maîtrisé, en demi muid, le vin est superbe de fraîcheur, complexité et richesse aromatique, une belle tension minérale avec un soupçon de salinité, assez atypique. Le vin démontre à son tour (après les blancs de Pierre Amadieu et des Bosquets notamment) que Gigondas est un terroir à blanc et que la clairette s'y plaît réellement.
Ce vin dégusté sur un soufflé au Mont d'Or et salade frisée à la truffe au restaurant l'Oustalet, offre de multiple possibilités d'accords et conviendrait à de nombreux autres plats iodés, marins, végétaux, fromagers...

Côtes-du-Rhône blanc "Les Grès" de Bertrand Stehelin

Partager cet article

Repost 0
14 juillet 2015 2 14 /07 /juillet /2015 10:00

Gigondas sur Table, 4ème édition. Le 20 juillet 2015 vous avez rendez-vous pour ce clap gourmand. Le pitch ? Des acccords mets-vins avec les rosés et les rouges de Gigondas. Les stars de la soirée  ? 4 chefs talentueux vauclusiens : Cyril Glémot de Coteaux et fourchettes (Cairanne), Jean-Paul Lecroq de la Table de Sorgues (Sorgues), Michel Philibert du Gajulea (le Barroux), Philippe Zemour du Bistro Du'O (Vaison) ; 1 fromagère, Josiane Déal (Vaison) ; 1 pâtissier, André Sube (Camaret) et 41 vignerons et négociants de Gigondas. Le décor : le charmant village de Gigondas situé aux pieds des Dentelles de Montmirail. Mais vous n'y ferez pas de la figuration, vous y goûterez des mets savoureux en accords avec des vins d'exception, vous vous y amuserez, vous y ferez des rencontres, ce sera peut être la soirée de votre vie sur fonds de chabadabada à la Lelouche !
Il reste des places alors n'hésitez pas !

Informations pratiques : 50 euros par adulte, 12 euros par enfant (avec de vrais mets de chefs !),  réservation obligatoire promotion@gigondas-vin.com, tél. +33 (0)4 90 37 79 60

Gigondas sur Table, 4ème ! Rendez-vous le 20 juillet 2015

Partager cet article

Repost 0
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 07:33

Dans le cadre des Jeudis de l'été au domaine des Bosquets, le rendez-vous de jeudi dernier avait des parfums d'embruns, un caractère iodé : le caveau de Gigondas s'était transformé en bar à huître, écrin tout en écaille et en saveur pour le Côtes-du-Rhône blanc 2012 que nous présentait le maître des lieux, Julien Bréchet ! Tandis que les toasts tout simples au saumon fumé se laissaient très bien déguster avec le Gigondas rosé 2012. Excellent, délicieusement frais et fruité, vineux juste ce qu'il faut, bref bien agréable à boire en cette saison, surtout bien accompagné... Mais la star de la soirée fut sans conteste son Côtes-du-Rhône blanc, issu de vignes sur Gigondas, à 350/400 m d'altitude (mais comme chacun sait l'appellation Gigondas n'existe pas en blanc, ce qui est bien dommage) : grenache blanc et roussanne, élevage en barrique de 2 vins (celles du Châteauneuf blanc Belvédère du Château Vaudieu, autre domaine familial), autour de 850 bouteilles seulement !  Le vin est riche, ample, complexe, jolie texture et de la minéralité, plutôt sur l'agrume (Louise disait même kumquat) avec des notes grillées, de pignons, et une fraîcheur anisée, voire des notes de thym citron, un caractère un peu balsamique, subtilement miellé...
Très bel accord avec les huîtres plutôt bon aussi avec des bulots.
Le blanc comme le rosé offrent de belles possibilités d'accord, ce sont assurément des vins de gastronomie, même s'ils sont tous deux de bons vins de plaisir à siroter tels que, au bar à huître des Bosquets !
Demain, le thème du jeudi de l'été est la truffe d'été avec la complicité du beau Serge (de Carpentras), bande de veinards ! Moi je ne pourrai pas y aller, dommage... Pour les autres dates en août, connectez-vous ! Toujours avec le beau Julien (ci-contre), hôte sympathique, bon vivant et passionné, qui vous fera déguster le reste de la gamme !

Partager cet article

Repost 0
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 14:09

Lors de la seconde édition de Gigondas sur Table, j'ai croisé de nouveaux-venus ou des vignerons de retour. Vigneronnes, souvent du reste, comme Cécile Chassagne, présente à cette manifestation gourmande après son congé de maternité. 1,6 ha de vignes situé en haut du Pourra, près du Pas de l'Aigle, à 400 mètres d'altitude.
La vigneronne produit une cuvée unique, assemblage de grenache, mourvèdre, syrah, fermentée en cuve tronconique et élévée 6 mois en barrique de 2/3 vins. Cécile Chassagne faisait déguster le Gigondas 2011, vin riche au nez de prune, à la bouche fruitée, ample, gourmande un peu épicée aux tanins fondus et pleine de fraîcheur. Référence intéressante dans cette belle appellation...

Autre découverte sur Gigondas, un domaine plus connu du côté du Ventoux : La Croix des Pins détient 7 ha à Gigondas. 2 cuvées étaient en dégustation, La première Les Dessous des Dentelles 2010 est un assemblage 65% grenache, 20% mourvèdre 15% syrah, dont le tiers est élevé en barrique durant environ 8 mois.
La seconde est un vin élaboré sur un assemblage 70% grenache et 30% de syrah, sans bois, pour l'unique millésime 2008 par les propriétaires du domaine pour un vigneron ami. Cette cuvée "44.09" (latitude de la parcelle) est bien fondue, évoluée avec un nez et une bouche épicée, de sous-bois, jolis
tanins, mais c'est un vin éphémère dont il ne reste que 1000 bouteilles à la vente...
Citons encore Delphine Faraud du domaine du Cayron, aux vins de Gigondas atypiques avec leur proportion non négligeable de Cinsault (15% aux côtés de 70% de grenache, le reste étant de la syrah et du mourvèdre).  16 ha de vieilles vignes, une cuvée unique, vinification traditionnelle, élevage en vieux foudres.
.. Mais ce sont surtout les cinsaults qui apportent cette note fraîche, un peu végétale voire florale. Pivoine, rose, selon les millésimes, avec une bouche fruitée, épicée, cassis un peu poivré, qui s'épanouissent avec le temps sur des notes plus animales. Des vins à découvrir ou à redécouvrir...
Sans oublier Céline Chauvet du Grapillon d'or et des vins d'une belle concentration, confits, gourmands...
Et erminons en beauté avec deux jolies filles du domaine des Florets et de la Maison Lavau. Et vivement la prochaine édition de Gigondas sur Table !. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 09:28

Gigondas sur Tables a connu lundi un succès encore plus grand que la première édition, l'an passé : grosse fréquentation et public nombreux, gourmets et fêtards, réunis sur cette place du village de Gigondas autour des vignerons, chefs de cuisine et artisans de bouche qui nous ont régalés ! L'événement organisé par les jeunes vignerons de Gigondas a connu un début de soirée déjà animé, avant même le lancement officiel : on se presse autour des tonneaux pour échanger avec les vignerons et déguster les vins...

Cette année, les chefs et artisans de la région étaient Armand Arnal, chef de la Chassagnette au Sambuc (Arles), Bruno d'Angelis, chef de La Vieille Fontaine-Hôtel d'Europe à Avignon, Laurent Deconinck, chef de l'Oustalet à Gigondas, Christian Peyre, chef de la Maison de Bournissac à Les Paluds des Noves ; Josiane et Christian Deal, MOF-fromagère et maître-fromager à Lou Canesteou à Vaison ; Sébastien Richez, pâtissier à Les Gourmands disent... à Cavaillon (en compagnie d'invités et d'Henri-Claude Amadieu, président des Jeunes Vignerons de Gigondas, photo ci-dessus de Christophe Jeune, domaines Saint Paul et Grand Tinel) .
Les festivités gourmandes démarrent autour de mets frais et fruités comme la rouelle de homard, pêche et melon de Christian Peyre
, Homard et melon, ainsi que la chaleur ambiante, tout plaide pour un Gigondas rosé, comme celui du domaine Les Teyssonnières, un rosé de saignée issu de grenache, cinsault et syrah, plutôt équilibré, bien fait et fruité qui accompagne bien le fruit de la verrine.
En dépit d'un vent léger qui se lève sur le village, les températures sont élevées, et le rosé est très demandé bien sûr ! Cela tombe bien, les chefs ont oeuvré pour proposer chacun au moins un mets en accord avec le rosé, comme le fameux velouté d'herbes amères, brousse de chèvre frais d'Armand Arnal (que je préfère accompagné d'un vin blanc,
mais qui peut aussi trouver chaussure rosée à son pied) ou sa délicieuse riste d'aubergines, épeautre de Sault, à la fois suave et épicée, fraîche et acidulée, bien relevée. J'ai choisi de la déguster avec le Gigondas rosé 2012 des Florets, une saignée de grenache, syrah et cinsault, comme le précédent... Couleur intense plus sombre, belle extraction qui titre 14° mais pleine de fraîcheur et de minéralité, très équilibrée, avec des tanins tout doux. très bel accord avec le plat d'Armand Arnal !
Le saumon "brut", sauce soja et baies roses, un classique de Laurent Deconinck (seul chef à officier at home, puisqu'il est le chef de l'Oustalet, à Gigondas). Son saumon fonctionne toujours bien avec les rosés vineux et un peu épicés de Gigondas, comme celui de la Cave de Gigondas ou celui du domaine Longue Toque...
Pour terminer sur les rosés, retour sur celui de la Mavette.
dégusté avec  une verrine signée Bruno d'Angelis qui a joué la carte de la truffe d'été : vichyssoise de poireaux, pomme de terre à la truffe d'été, magret de canard du domaine de St Géry. Une délicieuse association, bien mariée au rosé de Gigondas.

Changement de couleur, passons au Gigondas rouge et suivons les conseils avisés de Laurent Deconinck, qui connaît bien les vins de Gigondas et sait particulièrement les accorder. Sur son magret de canard sur une pulpe de figue réglissée à l'huile d'olive vierge, il recommande un vin jeune, sur le fruit, épicé juste ce qu'il faut, comme par exemple celui du Domaine des Bosquets, millésime 2011. Jeux de texture, fraîcheur de la figue et de l'huile d'olive, avec une touche de romarin, l'accord est très réussi. bel accord encore entre l'épaule d'agneau confite, caviar d'aubergine, ricotta et coppa de Christian Peyre avec d'autres Gigondas rouges. En revanche il faudra tatonner pour trouver un accord avec l'improbable oeuf bio moelleux, crème de champignons des prés à la noisette (à gauche), qui trouve un meilleur accord avec un vin blanc qu'avec un rosé ou un rouge. Millésime ancien, fondu pour supporter l'oeuf, avec des notes qui "collent" au sous-bois du mets. Un 2008, mieux un 2004 du Gigondas rouge du Mas des Flauzières semblent offrir un écrin pour l'oeuf sans que celui ne heurte par trop le vin...
Pas de vin rouge pour les fromages (chèvre, comté, fourme d'Ambert), mais un essai plutôt satisfaisant de rosé sur le picodon ; un peu difficile aussi sur les desserts, le but étant plus de terminer sur une touche sucrée que de trouver un accord véritable... Mais les fromages sélectionnés par la fromagère MOF Josiane Déal sont excellents : Comté de 18 mois, picodon de la Drôme, Fourme d'Ambert, cendré du château, buchette aux herbes. Côté sucré : tarte au citron vert et meringue caramélisée, petit fraisounet aux notes de vanille, macavaillon (macaron au melon) et "tendrement chocolat".

La nuit tombe sur Gigondas, plus vite qu'attendu, signe que la soirée est vraiment réussie ! Avant de partir, on déguste quelques derniers verres chez des vignerons incontournables comme Pierre Amadieu. Ah, son Pas de l'Aigle ! J'ai manqué d'autres très bons vignerons. Mais j'en ai rencontré quelques-uns que je connaissais mal ou pas du tout ! A suivre donc, pour ces découvertes...

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Vins Des Côtes-Du-Rhône

  • : Côte-du-Rhône News
  • Côte-du-Rhône News
  • : présentation des vins de Côtes-du-Rhône, agenda et actualité, vignobles et acteurs de la filière vin
  • Contact

Agenda

 

Initiation et dégustation
de vins de la Vallée du Rhône
en partenariat avec les Santolines

  santoline

 

 

 

 

 

 

 

Le vin... et la cuisine !
Sur le blog Saveur Passionsignaturesaveurpassion.gif
Suivez-moi..

facebook.jpg

twitter.jpg

Follow Me on Pinterest

bonial – promos et catalogues – moins de co2

Blogs Vins Mon blog est sur Blogs Vins

Ebuzzing

blog-appetit-120.gif

vigne.jpg

 

 

Recherche

Tout Sur Les Vins Des Côtes-Du-Rhône