Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 18:28

Georges Truc, "oenogéologue" bien connu en Vallée du Rhône, que l'on croise régulièrement sur ce blog est visanais, c'est donc à double titre avec un attachement particulier à ces terroirs qu'il nous a conduit dans les vignes de cette appellation de Côtes-du-Rhône Villages de Visan, village situé dans l'Enclave des Papes, tout au nord du département vauclusien aux confins de la Drôme provençale.
Le terroir de Visan se décompose en trois zones principales : une terrasse alluvionnaire du quaternaire, plus ou moins altérée et riches en marne bleues d'origine marine, en contrebas du village ; des "safres"* du Miocène (tertiaire) propre au comtat venaissin ; sur les versants des collines de Visan, on trouve enfin une alternance de cailloutis et de marnes d'origine fluviatile, et surmontant par endroit des sables et des marnes bleues.
*Les safres est un terme franco-provençal qui désigne des grès fins, sableux, nommés molasses en Suisse,qui s'étend de cette région de l'Enclave jusque Séguret et Sablet, le bien nommé...

 

Revue de terroirs à Visan

Partons du côté de l'un des plus vieux et plus vastes domaines agricoles de Visan, la ferme Saint Pierre, qui s'est morcelée au fur et à mesure du temps. Ce fut également la plus ancienne truffière de la région, presqu'entièrement épuisée aujourd'hui et remplacée par la vigne.

 

 

Revue de terroirs à Visan

En remontant vers le village, sur les safres, ces terres sableuses idéales pour les blancs mais qui apportent aussi aux rouges cette minéralité et cette fraîcheur recherchées dans ces terroirs sudistes...

Revue de terroirs à Visan

Montons jusque sur les hauteurs de Visan, ces versants aménagés en banquettes, dont le point culminant dépasse 350 mètres, les plus hautes parcelles de Coste Chaude s'étalant sur un plateau de marnes calcaires à quelques 360 m. C'est sur ces collines qui ont su préserver un équilibre entre bois et vignes que se trouve la plus grande oliveraie de Visan (à droite sur la photo)..

Revue de terroirs à Visan

A suivre pour une dégustation du millésime 2011 à Visan. Et merci à Georges Truc pour ses éclairages toujours passionnants !
NB une nouvelle sortie est prévue le 12 août en matinée par le Syndicat d'Initiatives de Visan (à partir de 8h30), avec Georges Truc, sur rendez-vous.

Revue de terroirs à Visan

Partager cet article

Repost 0
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 18:30

Après l'aperçu de cette dernière née des appellations rhodaniennes, voici une découverte de quelques vins de Gadagne, dans leur millésime 2012 (puisque l'appellation est née cette année là), ainsi que quelques accords réalisés par mes soins, sur mesure pour les vignerons de Gadagne.
En préambule, rappelons que les vins rouges de l'AOP Côtes-du-Rhône Village Gadagne
sont complexes, fruités et épicés, plutôt très bien équilibrés et travaillés dans la finesse. Je présente ici les vins de l'appellation dans l'ordre de leur dégustation avec les mets en accord lors d'un buffet presse, le 3 juin 2014...
 


 

Buffet accord mets et vins de Gadagne

Buffet accord mets et vins de Gadagne

 

Le Gadagne 2012 des Pentelines est un vin ciselé, tout en finesse, subtile, avec un agréable fruité qu'accompagnait idéalement un plat mariant lapin, pommes de terre nouvelles, olive et cuminLa note confite de l'olive noire de Nyons (la fameuse tanche), ainsi que le cumin conduisent un accord tout en délicatesse avec le vin.

 

Découverte des vins de Gadagne et accords mets-vins

Le Gadagne 2012 Quilex de Terre d'Avignon à majorité syrah récolté bien mûre est un vin franc, net, qui associe un fruité noir, des épices avec une belle fraîcheur. Il était servi avec une queue de boeuf, cassis et réglisse, mets de caractère fruité et épicé pour un accord en harmonie, très gourmand.

Découverte des vins de Gadagne et accords mets-vins

Le Gadagne 2012 Foudre 11 du domaine de La Chapelle, nerveux, fruité et au boisé non encore complètement intégré s'allie un terre-mer simple et estival : thon cru, tomate séchée et pimentón. Cet amuse bouche cru-cuit sied au boisé du vin grâce au pimentón, paprika fumé espagnol.

Découverte des vins de Gadagne et accords mets-vins

Le Gadagne 2012 du domaine Bois de Saint Jean, complexe, épicé et fruité avec une finale un peu végétale s'accordait à un mariage terre-mer étonnant : seiche, chorizo, fenouil sauvage. une alliance de saveurs et un parti pris audacieux avec le fenouil qui apporte du relief et de la profondeur au vin, ainsi qu'une très belle amertume en finale qui prolonge le vin...

Découverte des vins de Gadagne et accords mets-vins

Le Gadagne 2012 du domaine des Gariguettes s'accompagne idéalement d'un plat à base de cochon, carotte et garam masala. La syrah ici très présente se plaisant particulièrement avec le porc et les notes sucrées-épicées du mets. Un accord créatif teinté de saveurs indiennes

Découverte des vins de Gadagne et accords mets-vins

Le Gadagne 2012 du clos des Saumanes, issu de vieilles vignes et élevé sous bois, était marié à du canard façon teriyaki, sésame, navet et poivre de Sichuan ; pour tenir tête au boisé du vin, il faut une chair corsée comme celle du canard, ainsi que des notes grillées et "umami", comme celles de la sauce soja et du sésame.

Découverte des vins de Gadagne et accords mets-vins

Le Gadagne 2012 du domaine de Fontségugne est un vin ample, riche, dense, alliance de puissance et d'élégance, avec toujours la fraîcheur qui équilibre ses vins de Gadagne. La profondeur du plat, foie de volaille, condiment pruneau-anis et arachide, met en relief le vin et le condiment s'accorde délicieusement au fruité confit et épicé du grenache, très présent dans l'assemblage.

Découverte des vins de Gadagne et accords mets-vins

Partager cet article

Repost 0
8 juin 2014 7 08 /06 /juin /2014 17:01

Elle a vu le jour en 2012 : Gadagne est la plus jeune appellation rhodanienne. Sur des terroirs assez proches de ceux de son voisin Châteauneuf-du Pape (sols de galets roulés, solarité, mistral), l'aire géographique des Côtes-du-Rhône Village Gadagne se situe à un quart d'heure d'Avignon à Châteauneuf-de-Gadagne. L'appellation réunit la cave Terres d'Avignon et 6 vignerons indépendants, dont certains très jeunes qui reprenennent avec talent le domaine familial : Château de Fontségugne, Domaine de la Chapelle, Domaine des Garriguettes, Domaine des Pentelines, Domaine du Bois de Saint Jean et le Clos des Saumanes.
Historiquement terre de vigne mais plutôt raisin de table, les jolis coteaux de Gadagne sont plantés des principaux cépages de la région : grenache, syrah, mourvèdre, cinsault, grenache blanc, viognier, clairette... De jolis blancs y s'épanouissent mais l'appellation Gadagne n'existe qu'en rouge. Les vins sont complexes, fruités et épicés, plutôt très bien équilibrés et travaillés dans la finesse.
A suivre pour une dégustation croisée entre mets et vins, réalisée par mes soins pour les vignerons de Gadagne, à l'occasion d'un buffet événementiel.
Pour plus d'information, le site de Gadagne est ici et la page facebook, là.
NB la photo ci-dessous est celle du site des vins de Gadagne.

 

Gadagne, dernière née des appellations rhodaniennes

Partager cet article

Repost 0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 08:38

grignan_terrasses.jpgChaque vendredi du 12 Juillet au 23 Août 2013, les vignerons de l’AOC Grignan-les-Adhémar organisent des rendez-vous au caveau des vignerons à Grignan, pour des dégustations estivales. Au menu, découverte des vins de l'appellation autour de tapas à la truffe d'été. En terrasse et en musique, jazz !
Les dates à retenir : vendredis 12, 19, 26 Juillet & 2, 9, 16, 23 Août, à partir de 18h30 au Caveau des Vignerons à Grignan.
Entrée : 2 € avec un verre de dégustation, grignotages 5 €
Réservation auprès du Caveau des Vignerons - Tél. 04 75 46 55 96

Partager cet article

Repost 0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 17:30

Vous êtes amateur de vins ? Vous venez vous balader en Vallée du Rhône, voici un livre qui devrait vous intéresser... Jean Serroy parcours dans Les Vins du Rhône cette longue route des vins en suivant le Rhône depuis Lyon jusqu'au Gard et au Vaucluse. la vigne plantée dans cette région depuis l'antiquité est indissociable du fleuve. Rive droite ou rive gauche, vous y découvrirez ou approfondirez votre connaissance des appellations, des cépages locaux, la géographie et les divers terroirs rhodaniens, toute la typicité des vins de la Vallée du Rhône... Petit complément gourmand à ce exposé vineux, des chefs de renom présentent leurs vins du Rhône favoris et les recettes qu’ils leur associent. Citons notamment Patrick Henriroux (La Pyramide, Vienne), Jacques Bertrand (Les Cèdres, Granges-lesBeaumont), Michel Chabran (Pont-de-l’Isère) ; Anne-Sophie Pic (Valence) ; Guy Jullien (La Beaugravière, Mondragon), Christian Etienne (Avignon), Raoul Reichrath (Le Grand Pré, Roaix), Éric Sapet (La Petite Maison, Cucuron), Michel Kayser (Alexandre, Nîmes) et Guy Savoy (Paris).
Le livre est paru aux Editions Glénat en avril dernier...

 

 

Partager cet article

Repost 0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 15:59

Jérôme Bressy est issu d'une famille vigneronne qui se contentait de porter en cave le fruit de son travail, comme beaucoup des vieilles générations, ici comme ailleurs... Il a été le premier de sa lignée à vinifier, en 1996 ; en cela il s'est démarqué mais pas que. Passionné de vieux ouvrages sur la vigne et l'agriculture d'Olivier de Serres (le Théâtre de l'Agriculture) ou de l'Abbé Rozier, il s'est lancé dès 1993 dans la biodynamie, avant même de commencer à vinifier ! Il a obtenu la certification Déméter en 2008...
Il a replanté des vieux cépages : picardan, counoise, terret noir et vaccarèse et d'autres cépages encore ; il pratique la complantation (parcelles plantées de plusieurs cépages en mélange) ; une façon alternative de conduire la vigne qui gêne probablement...
Bref, il est ce qu'on appelle un artisan de la vigne, un paysan dans le sens noble du terme. Après avoir été vinifiés en Côtes-du-Rhône Villages Rasteau, puis en cru Rasteau, ses vins portent désormais la bannière de l'IGP Vaucluse.
Pour comprendre la sortie du domaine Gourt de Mautens du cru Rasteau et pour découvrir le picardan, vieux cépage blanc de la région (évoqué ici), j'ai longuement discuté avec Jérôme Bressy (et j'ai un peu dégusté aussi ses vins, forcément...).
Lors du passage en cru en 2010, son vin rouge est bel et bien en cru Rasteau, en 2011 aussi. Que s'est-il donc passé l'été dernier ? L'ODG lui envoie un courrier de contrôle avec des fiches de renseignements que le vigneron remplit avec conscience (et confiance). Un procès verbal lui énoncera que seuls 4 ha sur les 12 que compte le domaine, peuvent répondre favorablement au cahier des charges du cru Rasteau. Et encore... La complantation pose souci, les vieux cépages aussi : ces derniers représentent 27% de l'encépagement, soit bien plus que ce qui est autorisé. Le vigneron sent qu'on va lui chercher des poux dans la vigne, il sort entièrement du cru Rasteau et de l'appellation Côtes-du-Rhône, qui exclut certains cépages également (les gris notamment). Les trois couleurs du domaine sont désormais produites en IGP Vaucluse :
Jérôme Bressy produit trois vins, trois couleurs, en toute liberté, mais sortir de l'AOC peut être frustrant (surtout au moment même du passage en cru), pénalisant en terme de reconnaissance, bloquant sur certains marchés export et nécessitant un surcroît d'énergie. Sans parler de la valorisation financière des vins...
Quid aussi de Marcel Richaud qui pratique un peu le même genre de conduite de la vigne (et notamment la sauvegarde des vieux cépages) à l'heure où la question du passage en cru se pose à Cairanne de façon cruciale et largement débattue ?
Le système centenaire créé par le baron Le Roy (ci-contre) et Joseph Capus pour valoriser la qualité du vin ne s'est-il pas éloigné de ses principes de base ? L'artisanat de la vigne laisse place de plus en plus à une certaine industrialisation, centrée sur l'arrachage de vieilles vignes, la plantation de clones imposés (grenache-syrah est le duo majoritaire ici, mais les politiques d'aoc sont souvent les mêmes partout), l'irrigation, des rendements autorisés  trop élevés...
Alors tant pis pour l'appellation, les vins sont superbes et taillés pour la garde, du blanc au rouge. Le travail dans la vigne s'appuie sur la biodynamie, respect de la terre et traitements sur mesure (silice, ortie, petit lait..). A la vendange, la récolte est triée, égrappée partiellement, légèrement foulée pour les rouges. En cave, pas de levurage, léger sulfitage, des remontages juste ce qu'il faut, pas de pigeage, extraction douce, macération d'environ 15 jours et vieillissement en cuve inox, foudres et/ou demi-muydts, 18 mois pour les blancs et rosés, 34 à 36 mois pour les rouges. Le 2011 sera ainsi mis en bouteilles en 2014...
Jérôme Bressy fait également vieillir en bouteilles de façon à délivrer un vin "affiné", prêt à boire..
. Le blanc, à base de picardan et de clairette en majorité, a beaucoup de finesse ; le rouge est concentré, une structure puissante, de solides tanins qui sauront s'affiner avec le temps, des fruits et épices douces évoluant sur des notes de torréfaction, de cuir, de cigare. Dans le détail, le 2011 fait penser à un Cairanne. Il s'ouvre sur un nez un peu fumé, avec des notes végétales, complexité et finesse aromatique en bouche, beaucoup d'équilibre et une très belle longueur  ; le 2009 est plus expressif, plus fruité, gourmand mais trapu, plus serré en bouche, finale sur les épices ; le 2008 est superbement floral, notes de pivoine et de poivre, il explose littéralement jusqau'à la fin de bouche, belle longueur encore. Gros coup de coeur pour le rosé 2010, vinifié comme un blanc : tendu, oxydatif avec des notes fumées, de silex. Très belle minéralité et une jolie expression pour un rosé de gastronomie ! A suivre pour un accord estival...
Gourt de Mautens
Route de Cairanne
84110 Rasteau
Site Internet

Partager cet article

Repost 0
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 17:48

cartevinBrezeme.jpgMicroscopique appellation située à Livron dans la Drôme ("banlieue" sud de Valence), l'appellation Brézème est singulière à plus d'un titre. La plus au sud des appellations septentrionales de la Vallée du Rhône, est la seule à ne pas être un cru. Il s'agit un Côtes-du-Rhône avec un nom géographique, de Lieu Dit (que l'on pourrait, de loin, confondre avec un nom de Villages). Par exception, elle est la seule parmi les vins rhodaniens à bénéficier de cette typicité.
Situé sur la rive droite de la Drôme, le vignoble de Brézème est situé majoritairement sur des coteaux en pente douce côté nord, où la vigne est bien protégée. La pente est beaucoup plus raide sur les terrasses du versant sud, avec un travail non mécanisable. Le sol y est majoritairement argilo-limoneux, cou
vert de galets roulés.

6 vignerons, 1 cave et 1 négociant se partagent 22 ha de vignoble planté pour une superficie totale de plus de 80 ha ! C'est dire s'il existe un potentiel de développement de l'appellation. Un seul cépage en rouge : la Syrah, implantée au XVIIème siècle. Et dont le Comte de Sicard (issu d'une famille de vignerons, annobli) dira : "le meilleur vignoble de ce canton se nomme Brézème. Son exposition est des plus heureuses. Elle est au pied et sous la pente d'une montagne qui la brezeme.jpggarantit des vents du nord... Depuis quelques années on a planté des plants de l'Hermitage et de Cornas appelés ciras, noirs et blancs, et on s'aperçoit que le vin qui en est provenu est augmenté en qualité et qu'il se conserve mieux."
L'histoire de Brézème est marquée par le phylloxera qui a bien failli faire disparaître le vignoble, ici aussi. ce n'est que grâce à la ténacité de quelques vignerons que l'appellation renaît depuis les années 1970 sous la dénomination "Brézème" qui existe antérieurement à la création de l'INAO, d'où l'exception sur ce nom.

En blanc, les cépages sont roussanne, marsanne et viognier, et les vins sont dotés d'une belle minéralité.
Les vins de Brézème se fêteront à Livron sur Drôme le 12 mai 2013.
Cette deuxième édition proposera des conférences œnologiques, des dégustations de vins et de produits du terroir, une exposition de photos intitulée "Un vignoble bien exposé" (Espace culturel de l'Hôtel de ville). Renseignements auprès de l'Office de Tourisme : tél. 04 75 61 66 93.
NB les photos sont tirées du site de l'office de tourisme de Livron.

Partager cet article

Repost 0
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 07:26

Lors des Masterclasses proposées par Inter-Rhône au salon Découvertes en Vallée du Rhône, la "syrah de Montagne" en Luberon m'intriguait et m'enchantait car j'apprécie particulièrement les vins du Luberon à dominante syrah. Le cépage se plaît particulièrement en zone "froide" et en altitude, c'est notamment LE cépage phare en Vallée du Rhône septentrionale, cépage-roi des Côtes-Rôties...
Georges Truc, éminent oeno-géologue, a apporté ses éclairages à cette "Syrah de Montagne" en Luberon : la chaîne du Luberon s'étend d'est en ouest et se compose de calcaires tertiaires, dont les débris vont en enrichir la partie méridionale, par ruissellement. Le Luberon culmine au Mourre Nègre à 1125 m (triangle fuschia). En contrebas, la Durance contribue à rafraîchir le sol... Il existe peu de différences entre le Sud et le Nord Luberon, l'appellation est donc relativement homogène.DVR2013 masterclassLuberon planLe sol se caractérise par une richesse calcaire, ponctuée de mollasses (grès fin et marnes par couches successives). Ces débris de calcaire apportent une ossature, une droiture aux vins de Luberon. La tension en résultant confèrent de l'équilibre, de la finesse et de la sapidité (de la buvabilité).
Le climat joue également un rôle essentiel, le Luberon étant une région plus fraîche, se caractérisant par un nombre de jour froid plus important qu'à Avignon ou à Visan (cf carte ci-dessous), il se rapproche de celui des Côtes-du-Rhônes septentrionales. DVR2013_masterclassLuberon_climat.jpg

Parmi les vins dégustés, beaucoup furent de caves coopératives (celles-ci représentent 80% de l'appellation Luberon, dont le géant Marrenon, regroupement commercial de plusieurs caves) : celle de Cucuron, de Bonnieux, mais aussi d'Apt, et un vin d'un vigneron, la Bastide du Claux, dégusté dans son millésime 2008, cuvée L'Orientale : un concentré de fruits noirs, le délicieux résultat de syrahs conduites sur un sol riche en calcaires et élevées 30 mois !
Dans la partie basse de la chaîne du Luberon, on retrouve des vins fruités et épicés (marqués par la syrah, nez/bouche de cassis, un peu poivré) , avec des tanins marqués mais souples dans leur jeunesse. Vers Apt, les vins acquièrent plus de puissance, une force équilibrée par la fraîcheur du vin, on retrouve des notes d'épices, de torréfaction (café-cacao, poivre..). Mais globalement ces vins à forte proportion de syrah (80% minimum) offre en Luberon du fruit un peu épicé et marquénparfois par des notes très typées (immortelle, bois de cade..). Même puissants, ces vins offrent une trame tannique agréable et beaucoup de fraîcheur.

Ci-dessous, la carte  géologique de la "Montagne" du Luberon expliquée par Georges Truc.DVR2013_masterclassLuberon_carte.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 10:10

Les Côtes-du-Rhône s’enorgueillissent de plusieurs crus de prestige, à commencer par le Châteauneuf-du-Pape, à ce jour la troisième plus grosse appellation française après Saint-Emilion et Chablis.
Le système de classement des vins est dans l’ordre : Vin de France (ex vin de table), IGP (ex vin de pays), AOC Côtes-du-Rhône, AOC Côtes-du-Rhône Villages (sans nom de villages), AOC Côtes-du-Rhône Villages à noms de Villages (comme Cairanne, Rasteau, Sablet…).
Viennent alors les crus, plus prestigieux, avec une réglementation plus drastique, notamment en terme de rendement : Châteauneuf-du-Pape, Château Grillet, Cornas, Condrieu, Côte-Rôtie, Crozes Hermitage, Gigondas, Hermitage, Lirac, Saint Joseph, Saint Péray, Tavel, Vacqueyras. Parmi les derniers crus, figurent Beaumes de Venise en 2005, Vinsobres en 2006 et Rasteau en 2009.

Beaumes de Venise, le petit frère du Muscat…
Situées sur le versant Sud-Est des dentelles de Montmirail sur sol argilo-calcaire (crétacé, trias) et balayées par le Mistral, les vignes du Cru Beaumes de Venise rouge sont d’un couleur soutenue, fruités aux notes de garrigue, avec souvent des tanins fins et de la fraîcheur. Le classement en cru repose sur des critères précis, dont la vendange exclusivement manuelle, des rendements limités (38 hl/ha). L’encépagement est à 50% de grenache et à 25% de syrah, auxquels peuvent s’ajouter le mourvèdre, le cinsault et d’autres cépages autorisés dans la Vallée du Rhône avec possibilité de 5 % de cépage blanc.
Beaumes de venise en chiffres : 612 ha, production annuelle : 20 769 hl ; rendement moyen annuel : 34hl/ha.

Vinsobres, le cru drômois
L’appellation s’étend sur le territoire de Vinsobres, majoritairement en coteaux sur des marnes calcaires ; les vignes sont protégées du mistral tout en subissant l’influence subalpine.
L’encépagement est à 50% de grenache et à 25% de syrah, auxquels peuvent s’ajouter les autres cépages autorisés dans la Vallée du Rhône avec possibilité de 5 % de cépage blanc.
Le plus nordique des crus méridionaux est équilibré, avec de la structure et des notes de fruits noirs, confiturés, et les vins sont globalement moins « chauds » en dépit du degré alcoolique qui reste élevé.
Vinsobres en chiffres : 419 ha, production annuelle : 13 569 hl, rendement moyen annuel : 32 hl/ha ; 19 domaines et 4 coopératives.

Rasteau, le « petit » dernier
Des plaines alluvionnaires aux plus hauts côteaux de ce charmant village vauclusien, les vignes sont exposées au sud et balayées par le Mistral. Elles poussent sur des sols diversifiés offrant une variété de terroirs, mais avec en constante un vin riche et tannique, avec des notes fruitées et épicées, de torréfaction.
L’encépagement est à 50% minimum du Grenache et 20% minimum de Syrah et/ou Mourvèdre (autres cépages de l'Appellation admis 20% maximum).
Rasteau en chiffres : 880 ha, production annuelle : 28 767 hl ; rendement moyen annuel : 33 hl/ha ; 20 domaines et 1 cave.

Les vignerons bataillent parfois pendant 20 ans pour passer en cru communal ; après acceptation de l’INAO, les restrictions s’imposent : rendements moindres, conduite de la vigne et des vendanges plus drastique… avec à la clé un vin plus prestigieux, une restructuration de l’appellation (avec souvent de nouveaux metteurs en marché, comme la famille Perrin à Vinsobres) et un prix de vente en augmentation. Un revenu supplémentaire pour le vigneron ? Voir…
Pour autant, on peut se poser la question de savoir pourquoi les vignerons se sont tant battus pour obtenir le cru en Beaumes de Venise rouge, quand peu de gens le connaissent et que la star du village reste le vin blanc doux…

Source Inter-rhône
nb article publié initialement sur Fureur des Vivres

Partager cet article

Repost 0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 08:12

gigondas_dentelles.jpgGigondas est un village perché à flan de côteaux, au pied d'un massif singulier : les Dentelles de Montmirail. Ces reliefs résultent d'un phénomène géologique très particulier : la montée de sel et de gypse du Trias, depuis une profondeur de plusieurs kilomètres à l’emplacement de la faille dite "de Nîmes". Association de différentes roches (calcaires et marnes du Jurassique et du Crétacé, sables et grés de l'ère Tertiaire), les Dentelles se sont dressées sous l'action tectonique de la faille de Nîmes.
En effet, le long de cet accident majeur, le sel et le gypse du Trias, roches devenues plastiques sous les fortes pressions exercées par l’épaisseur pluri-kilomètrique des autres roches superposées, a provoqué leur inévitable remontée ; d'où la mise en place de ces éléments rocheux très découpés qui forment les Dentelles. Sur quelques kilomètres carrés se trouve ici une incroyable diversité minérale, propice à la vigne.
 L'appellation "Gigondas" s'est ainsi établie dans le contexte de cette faille, dans un espace où abondent les roches et balayé par le Mistral, entre 100 et 500 mètres d'altitude : une combinaison de sols et de sous-sols, un climat et une dénivelée qui offrent une grande variété de vins !
gigondas_coupegeologique.JPG

L'AOC Gigondas (depuis 1971) se caractérise outre l'altitude et une dénivelée importante, par une exposition Nord/Nord-Ouest gigondas_georgestruc.jpg(contrairement à nombre d'appellations voisines) et une forte dominante  de grenache qui représente de 70 à 80% de l'encépagement.

Lors des Auspices du Gigondas, Georges Truc nous a éclairé sur la géologie complexe et les 5 terroirs principaux de l'appellation, des explications suivies par une dégustation sur un même millésime : 2007 (pas le moins bon !).
1/ Les terrasses de l'Ouvèze sont situées en plaine, en contrebas du village ; ce terroir alluvionnaire est constitué de graviers, de galets et de sable mis en place par l’Ouvèze. Il est orienté au Sud, avec un fort ensoleillement, très sec : il produit des vins puissants, chaleureux, tel celui dégusté, le domaine Santa Duc Tradition 2007, à dominante grenache, marqué par des fruits noirs confiturés et l'eau de vie de prune.
gigondas_terroir_terrasses.jpg2/ Le cône est un terroir riche en fragments calcaires peu roulés, plutôt sableux mais riche en argile que l'on trouve dans le bas de Gigondas, au niveau du village ; il provient du colluvionnement d'un cours d'eau nommé La Font des Papes qui prend sa source dans les Dentelles : la vigne puise plus aisément ses nutriments car l'argile est une source naturelle d'éléments chimiques (potassium, magnésium, fer mais aussi manganèse, zinc...). Les vins produits sur ce cône sont plus légers, plus frais, tel le domaine Raspail Ay 2007, sur les fruits rouges, avec beaucoup de fraîcheur, tout en délicatesse...gigondas_terroir_come.jpg3/ Les safres (molasse en Suisse, de mola qui signifie "meule") sont une formation sédimentaire mêlant grés et sables, plus ou moins compacte ; cette roche, très compacte en sous-sol, se délite en surface, en donnant des sables. Ce sont des terroirs qui apportent beaucoup de fraîcheur et de finesse aux vins. On trouve sur ces sols des plantes sauvages aux notes d'hydrocarbure, comme la Psoralée bitumeuse. Les Teyssonnières Cuvée Alexandre 2007 présente un nez empyreumatique, sur le bitume, mais la bouche est fraîche, fruitée avec des notes de garrigue ; les tanins sont fins, et offre une jolie sucrosité en fin de bouche. gigondas terroir safres

4/ Les marnes du crétacé se retrouvent principalement dans une vaste trouée forestière : le Vallon de la Romane est encadré de chênes blancs et de pinèdes qui communiquent des notes de terpène (pinèdes) et de garrigue. Cet environnement transmet des notes typées au vin, le grenache étant un cépage "perméable" à son environnement. On peut encore sentir ce terroir sur le grain des tanins, "crayeux". C'est notamment ce qui se perçoit avec le Pas de l'Aigle 2007, un vin avec plus de matière que les deux préécdents, des tanins plus marqués, une belle sucrosité sur les fruits rouges, avec des notes de sous-bois et de torréfaction ; le vin est d'une belle complexité aromatique.gigondas_marnescretace.jpg5/ Les marnes et calcaires du crétacé occupent la partie la plus en altitude du vignoble ; là, le sol est pauvre, les vignes sont piquées sur les coteaux abrupts, le sous-sol argileux est couvert d'éboulis des Dentelles, protégeant les ceps de la sécheresse ; l'orientation Nord-Ouest garantit la fraîcheur qui viendra contrebalancer la puissance des vins. Au nez du domaine La Bouissière Tradition 2007, on trouve des notes de garrigue, fruits macérés, avec de la fraîcheur, que l'on retrouve en bouche, des tanins fondus, des notes cacaotées, belle maturité des baies qui se traduit par une belle sucrosité.
Fin de la démonstration gourmande des 5 terroirs, qu'il n'y aura plus qu'à mettre en pratique à la prochaine dégustation de Gigondas...
NB cet article a été réédité avec les
corrections de Georges Truc, que je remercie d'avoir pris le temps de ces modifications.
A découvrir aussi, le millésime 2011 et cette verticale sur 20 ans de Gigondas !


Partager cet article

Repost 0

Vins Des Côtes-Du-Rhône

  • : Côte-du-Rhône News
  • Côte-du-Rhône News
  • : présentation des vins de Côtes-du-Rhône, agenda et actualité, vignobles et acteurs de la filière vin
  • Contact

Agenda

 

Initiation et dégustation
de vins de la Vallée du Rhône
en partenariat avec les Santolines

  santoline

 

 

 

 

 

 

 

Le vin... et la cuisine !
Sur le blog Saveur Passionsignaturesaveurpassion.gif
Suivez-moi..

facebook.jpg

twitter.jpg

Follow Me on Pinterest

bonial – promos et catalogues – moins de co2

Blogs Vins Mon blog est sur Blogs Vins

Ebuzzing

blog-appetit-120.gif

vigne.jpg

 

 

Recherche

Tout Sur Les Vins Des Côtes-Du-Rhône